BOL DE RIZ aux 7 Deniers

Il n’y en avait pas eu l’an dernier (en 2013 : un Dimanche de la Solidarité)

Mais pour ce Carême 2014, nous avons voulu renouer avec la soirée Bol de Riz pour réunir les familles et paroissiens des Amidonniers et des Sept-Deniers.

Certains « ados » ou même « grands » se souviennent avec plaisir des précédents, prêts à recommencer !

Nous nous sommes donc retrouvés, un centaine de personnes de tous âges dont beaucoup d’enfants, le vendredi 4 Avril à 18 h à l’église St-Jean-Baptiste.

Un chant avait été retenu « Ouvrez tous ces verrous fermés » et l’Evangile du Bon Samaritain, lu par Jean-Christophe.

à l'église des 7 deniers

à l’église des 7 deniers

Le thème choisi : « Toi l’inconnu qui me ressemble » était adressé particulièrement aux Roms, souvent exclus et pourtant nos voisins, installés dans des camps de fortune tout proches, chemin de Fenouillet…

D’ailleurs, plusieurs parmi eux que nous avions invités, se sont joints à nous cette soirée là. Elle a débuté par un « Slam » de Sœur Bernadette accompagnée de Servan, un flûtiste indien.

Pendant que les « cuisiniers » s’affairaient à faire cuire le riz et la sauce, l’animation de cette soirée, comme les autres fois, était confiée à tous les enfants et jeunes, des petits de l’Eveil à la Foi aux Collégiens : Ils avaient préparé en équipe un mime, un sketch, une saynète, un chant, un conte et des panneaux  (Rencontre de l’autre – Nous sommes tous égaux – La communauté Rom, articles et photos).

A la fin, un film a été projeté « Les Roms, victimes de préjugés » reportage de 10 minutes sur une famille de migrants. D’ailleurs, force de l’image, il a marqué les enfants : ils sont les premiers à vivre cette différence, avec les enfants Roms qu’ils côtoient tous les jours à l’école…

Puis, nous avons partagé le bol de riz au fond de l’église, échangé et bavardé dans une bonne ambiance.

à l'église des 7 deniers

à l’église des 7 deniers

Une maman rom nous raconte : “Nous sommes contents d’être venus, il y a quatre ans que nous sommes à Ginestou et nous ne parlons pas français, nous sommes chez nous et c’est tout ! Ce soir, j’ai pu parler avec ceux qui connaissent l’espagnol : nous avons passé quelques années en Espagne, j’ai vite appris l’espagnol, car je travaillais et je parlais avec les gens”

Alexandra, la fille de 17 ans ne parle pas non plus français ; elle n’a pu obtenir de place au Collège, seul le petit de 7 ans parle parce qu’il va à l’école…

Puis nous avons récolté les dons pour un projet concernant les Roms (alphabétisation ?) qui sera défini bientôt.

Antonia & Anne

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s