Etat de la pauvreté

Suivre le lien pour voir le rapport du secours catholique sur la situation en France et près de nous.

: http://ariegegaronne.secours-catholique.org/L-etat-de-la-pauvrete-en-France,18364

Publicités

Projet Migrants

Voici un petit compte rendu de l’avancée du projet d’accueil de deux familles irakiennes sur le doyenné.

Nous avons eu depuis la rencontre du 9 novembre à l’Eglise des Sept Deniers, plusieurs EAP et une rencontre avec le Secours Catholique en décembre pour mettre en place différents éléments du projet. Lire la suite

L’acceuil des familles migrantes dans le doyenné

Suite à la réunion qui a eu lieu à l’église St Jean-Baptiste le 9 Novembre dernier, à l’initiative des EAP de St Paul et des 7 Deniers et de l’équipe locale du CCFD, il a été décidé, en lien avec l’association AEMO (Association d’Entraide aux Minorités d’Orient), d’accueillir deux familles venues d’Irak. Lire la suite

CAP BB

CAP BB est un service du Secours Catholique qui permet à des mamans de se retrouver, de discuter ensemble, et de profiter d’achats de couches et petit pots à prix très réduits.

Nous avons demandé aux bénévoles et personnes accueillies ce que représentait pour elles ce moment, ce qu’elles y trouvaient, elles ont acceptées de vous partager leur point de vue :

« Cela nous permet de ne plus être renfermé chez soi, d’être isolée. J’aime beaucoup avoir des contacts avec d’autres familles. On nous écoute, en plus de l’aide matérielle, on a une aide psychologique.

Je suis fière aussi de pouvoir montrer mon fils à d’autres mamans : c’est vrai qu’il est très beau !

Je me sens soutenue, et je crois que j’ai gagné de la confiance en moi. »

Du côté des bénévoles :

Je me sens utile, cela m’oblige à sortir de moi-même. J’ai appris d’autre culture. Cela fait du bien d’avoir la reconnaissance des personnes aidées. Mais on n’a pas toujours cette reconnaissance, et on ne le fait pas pour ça. Quand on regarde la personne on découvre toujours quelque chose du Christ en elle : c’est une vraie joie profonde.

Ce n’est qu’un échantillon de ce que l’on peut entendre !

Vos dons permettront la poursuite de toutes les nombreuses actions du Secours, signes avant tout de l’Amour de Dieu pour chacun.

Secours catholique à Toulouse : 5, rue de Périole – 31500. Tel : 05 34 25 67 40

« Du sens à l’action par le don. »

           16 Novembre 2014, journée nationale du Secours Catholique

Chaque année le Secours catholique se mobilise en novembre et décembre autour de deux événements : la journée nationale le 3ème dimanche de Novembre et la campagne « 10 millions d’étoiles » en Décembre, étayant les campagnes de collecte. Au-delà de la seule dimension financière, ces campagnes permettent au Secours Catholique de s’afficher, de s’expliquer et d’attirer.

1 S’afficher et se rendre visible grâce aux affiches et aux tracts divers avec le slogan de cette année : « DONNER C’EST DEJA AGIR ».

2 Expliquer quels sont les objectifs du Secours Catholique et quelle utilisation est faite de vos dons. Chaque année un rapport statistique recense les activités des différents comités régionaux et analyse ce qui se vit sur le terrain. Ainsi sont mises à jour des pauvretés que l’on ne voit pas. Cela détermine les priorités de l’année qui vient. L’aide envisagée vise essentiellement :

  • Les personnes âgées,
  • Les fractures territoriales  entre milieux urbains et ruraux,
  • La précarité au masculin,
  • La précarité énergétique.

Ces rapports obtiennent ainsi une meilleure reconnaissance auprès des médias et auprès des acteurs publics locaux et nationaux. C’est une manière de lutter directement contre la pauvreté.

Un autre aspect à considérer est la façon dont travaille le secours catholique qui s’efforce de réduire l’assistanat et tend à faire des personnes accueillies, des bénévoles actifs qui aident à leur tour.

3 Attirer avec des témoignages de bénévoles, ce qui est un don réciproque. Ils reçoivent autant qu’ils donnent, les bénévoles ! Puissiez-vous avoir envie à votre tour, de vous occuper des pauvres, non pas seulement parce que c’est bien, mais aussi parce que c’est constitutif de notre foi, parce « qu’il existe un lien inséparable entre notre foi et les pauvres » et parce que l’engagement auprès et avec les pauvres nourrit la foi de chacun et enrichit beaucoup.

Alors par vos dons et en entendant l’appel au bénévolat, répondez « présent ! », suivez ce chemin de solidarité fraternelle que vous propose, à la suite du Christ, le Secours Catholique, service d’Eglise.

C. Rollin et Ch. Ayrolles

Secours catholique à Toulouse : 5, rue de Périole – 31500. Tel : 05 34 25 67 40

Le Secours Catholique aux Minimes

Comme chaque année en Novembre, nous venons solliciter votre générosité au profit du Secours Catholique. Certains d’entre vous se posent sûrement la question de savoir ce que deviennent vos dons et comment ils sont utilisés.

A travers l’action de trois paroissiennes actives au Secours Catholique, nous allons essayer de vous donner un aperçu, certes fragmentaire, mais intéressant de ce qui est entrepris. Commençons par un message d’information sur les principes d’action : « Les évolutions majeures de la politique de soutien aux plus pauvres, notamment dans le passage du distributif à l’accompagnement et la lutte contre les préjugés (intolérance, racisme, peur de l’étranger, anticléricalisme…) doivent être diffusés au plus grand nombre ».

La délégation Ariège/Haute Garonne est ainsi un acteur important de la vie sociale des territoires. Et la connaissance de ce message et de certaines actions sera, nous l’espérons, gage de nouvelles ressources humaines (bénévoles, service civique…) et/ou financières (fidélisation ou nouveaux donateurs). Nous rappelons que ces dons sont en partie déductibles des impôts.

Marie-Hélène travaille « au pôle logement » et s’occupe plus particulièrement de la précarité énergétique dans toute l’Ariège et la Haute Garonne. Cela consiste d’une part à aider les plus démunis, à régler, avec leur participation financière obligatoire, même si elle est modeste, leurs factures d’énergie, grâce à des conventions passées avec EDF et GDF/Suez, et d’autre part à l’aide d’ateliers d’éco-gestes à apprendre à réduire la consommation d’électricité (le jour ouvrir les volets au lieu d’allumer, éteindre les pièces inoccupées, ne pas chauffer de façon excessive, ne pas laisser d’appareils électriques sous tension, etc.…)

Marie-Anne officie pour le moment à l’Ostalada, à Arnaud-Bernard, que nous vous avions déjà présentée. Les personnes ayant besoin d’aides financières pour divers motifs – aide à la subsistance, démarrage d’un projet à visée professionnelle, etc.… -, s’adressent d’abord aux assistantes sociales, lesquelles montent, si c’est justifié, un dossier adressé à la « commission des aides du Secours Catholique », laquelle prend une décision. Ces personnes ont alors une entrevue avec les bénévoles locaux préposés à cette fonction – Marie-Anne est une de ces bénévoles pour les Minimes – pour que leur soit donnée la réponse positive ou négative de la commission des aides. Ces personnes seront ensuite, le cas échéant, revues, accompagnées et suivies par les bénévoles pour s’assurer de l’évolution de leur projet. Tout cela est réalisé en collaboration  avec d’autres associations caritatives et les partenaires sociaux officiels.

Camille s’occupe avec d’autres, de Cap-Bébé, dont le local est à S. Luc. Des femmes en difficultés, mères de très jeunes enfants, y sont accueillies. Là encore, l’optique est d’éduquer, de responsabiliser les familles, de les accompagner, plus que de les assister, en les faisant participer financièrement même de façon très minime. Cette année, 6 femmes, toutes musulmanes, ont pris l’initiative de faire une sortie qu’elles entendent financer elles-mêmes, par la vente, entre autres, de gâteaux, confectionnés par elles. Le lieu de sortie qu’elles ont choisi en étonnera certains : le sanctuaire de Lourdes ! Ce choix, pour venir prier la Vierge Marie, la mère de toute douceur, qui a enfanté le « prophète Jésus ». Elles n’ont pas en effet de lieu de prière dans les mosquées et en ressentent le manque. Outre l’aide pratique, ces rencontres sont l’occasion de riches échanges interculturels.

Puisse cette petite chronique, vous inspirer et vous inciter à l’occasion de la journée nationale des 16 et 17 Novembre prochains, à aider le Secours Catholique !

Marie-Hélène, Marie-Anne, Camille et Christiane.