Citoyens du Ciel…

« Dinyé tè so ! », c’est un proverbe du Mali qui le dit : « la terre n’est pas notre maison ! ». Car notre maison -ou comme le dit St Jean, notre « demeure » – est au ciel. Nous sommes citoyens du ciel.

citoyen ciel

Nous sommes sur cette terre comme des randonneurs, des voyageurs ou des pèlerins. Nous marchons sur les chemins de la vie, attentifs à nos compagnons de randonnée, solidaires de leur marche, de leurs fatigues, bienveillants dans les moments de découragements ou dans les épreuves. Nous sommes en marche comme les autres. Pas plus que les autres, nous ne connaissons en détail les étapes, mais nous avons la chance de connaitre le chemin et de savoir où il va. Lire la suite

Publicités

Toussaint 2016

Nous arrivons au terme d’une année sainte, l’année de la miséricorde, puisque notre Pape François présidera la clôture de cette année jubilaire à Rome le dimanche 20 novembre. Mais ce n’est pas fini car on ne peut interrompre ce grand flot de la miséricorde qui vient de Dieu et que l’Eglise a voulu accueillir largement cette année. Il nous faut maintenant nous engager tous ensemble pour que cette miséricorde continue à se manifester dans notre monde qui en a tant besoin. Lire la suite

Toussaint 2014 : les statistiques

Le Seigneur n’aime pas trop les statistiques : il a compté comme un péché le recensement qu’avait fait le roi David vers la fin de sa vie. Il faut dire qu’il y avait toujours une finalité belliqueuse à compter les hommes qui pouvaient faire la guerre. Et puis, les hommes ne s’additionnent pas, ils ne sont pas des numéros mais des êtres uniques.

Lire la suite

Multitude et Solitude

La fête de tous les saints veut rejoindre tout le monde, la multitude. Les saints sont appelés bienheureux, ils ont gagné le ciel, ils sont dans la vision de Dieu. Ce bonheur se construit, il est au bout du chemin, chemin parsemé de joies et de souffrances. Il est aussi en cours de chemin : bonheur de se savoir à sa place, bonheur de se savoir aimé, bonheur de partager. Le bonheur semble lointain pour ceux qui sont dans des situations de souffrance ou de solitude. Il réapparait pourtant à chaque moment de réconfort.

Oui, le bonheur se vit avec d’autres. Comme le jour de l’ordination de Charles où la terre des Minimes et la mer des Caraïbes rejoignaient le ciel de Dieu, en particulier lors de la litanie des saints.

La multitude, ce sont tous ceux qui nous précèdent sur le chemin de l’amour. Mais aussi tous ceux que nous sommes appelés à rejoindre, nous qui sommes « heureux d’être invités au repas du Seigneur ». Ceux qui nous attendent sur les parvis de nos églises ou plus loin. Ceux que nous sommes appelés à rejoindre dans leurs lieux de vie : famille, travail, quartier, école…

Ceux qui sont bloqués chez eux par la maladie ou le grand âge, ceux qui n’ont pas de chez soi et qui souffrent de solitude.

La multitude, ce sont aussi ceux qui ont à nous apprendre à être saints, qui nous édifient par leur vie, même s’ils viennent d’autres traditions, d’autres confessions, d’autres cultures. Sachons larguer les amarres de nos certitudes pour évoluer au gré de l’Esprit sur l’océan du monde d’aujourd’hui. La solitude, elle peut être nôtre quand nous sommes seuls face à une décision à prendre. Lorsque nos parents ou amis sont loin. La Parole de Dieu sera toujours là pour nous habiter, nous donner pour compagnie le peuple saint et son Guide.

Il y a 2 ans, décédait Bello Fontaine, un père capucin très apprécié dans notre quartier, qui a éclairé beaucoup d’âmes au cours de sa vie de pasteur / psychologue en France et en Centrafrique, et qui, par sa foi joyeuse, désignait Dieu comme « dansant d’amour ». Pour lui, la fête de la Toussaint, c’est la célébration de Tous Un.

Bonne fête à tous,                                  

Jean – Christophe Cabanis